Les millions d’élèves qui ont fait la grève nous ont montré qu’ils prennent très au sérieux l’action pour le climat.

Et vous les adultes, êtes-vous prêt·e·s à rejoindre les jeunes ?

Les élèves en grève lancent un appel général : les jeunes, leurs parents, les travailleurs et travailleuses, et toutes les autres personnes concernées sont convié·e·s à participer à une grève de grande envergure pour le climat et à une semaine d’actions à partir du 20 septembre.

Face à l’urgence climatique, des citoyen·ne·s du monde entier vont utiliser la force de leur engagement collectif pour mettre fin au statu quo. Nous allons rejoindre les jeunes dans la rue pour exiger la fin de l’ère des combustibles fossiles et une action d’urgence pour éviter l’effondrement climatique.

Je participe à la grève

Participez à la grève pour le climat en septembre

Je vais rejoindre les jeunes dans la rue et participer à la semaine d’actions et aux grèves pour le climat afin d’exiger la fin de l’ère des combustibles fossiles et une action d’urgence contre l’effondrement climatique.

 

Bonjour !

Nous avons gardé vos coordonnées, cliquez ci-dessous pour continuer.

Ne pas ? Déconnexion

Vous serez tenu·e informé·e de cette mobilisation si vous acceptez de recevoir nos courriers électroniques.

Ce site Web est hébergé par 350.org au nom de la coalition en faveur de la grève mondiale pour le climat. En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d’utilisation et notre politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Quand aura lieu la grève pour le climat (#climatestrike) ?

Vendredi 20 septembre, à la demande des jeunes qui ont organisé les grandes grèves scolaires pour le climat, des gens du monde entier cesseront le travail pour réclamer une action d’urgence en faveur du climat. Cette grève d’une journée ne sera pas la dernière. Le 20 septembre marquera le lancement d’une semaine d’action pour le climat aux quatre coins du globe. Nous espérons que cette date marquera un tournant historique.

Cette journée ne sera pas la seule : le 20 septembre marquera le lancement d’une semaine d’action pour le climat aux quatre coins du globe, jusqu’au 27 septembre. Nous espérons que cette date marquera un tournant historique.

Qu’est-ce que la grève pour le climat ?

Tous les vendredis, des élèves sèchent les cours pour le climat et ils espèrent maintenant que les adultes vont les rejoindre. Ces jeunes appellent les travailleur·euse·s à quitter leur bureau, leur usine ou leur ferme, les candidat·e·s politiques à suspendre leur campagne, les stars du foot à sortir des terrains, les acteur·rice·s à descendre de scène, les professeur·e·s à poser leur stylo, les restaurateur·trice·s à fermer leur établissement et à apporter des repas aux manifestant·e·s, et les retraité·e·s à suspendre leur routine quotidienne pour envoyer le message suivant à nos dirigeant·e·s : Si rien ne change, notre chance de préserver la sécurité et l’avenir de notre planète s’amenuise de jour en jour.  

Nous espérons que certaines personnes rejoindront les actions d’opposition contre les entreprises qui construisent des oléoducs ou les banques qui les financent, contre les géants pétroliers et les responsables politiques qui sont complices de leurs mensonges. Nous espérons que d’autres aideront leurs voisin·e·s à isoler leur logement ou construiront des pistes cyclables. Nous espérons que chacun·e d’entre nous prendra le temps de passer quelques minutes au moins dans un parc, un champ ou en haut d’un immeuble pour s’émerveiller de la beauté de notre planète, dont nous avons la chance d’être les gardien·ne·s.

Pourquoi faire la grève pour le climat ?

C’est évidemment un engagement important, car une journée, ce n’est pas rien à l’échelle mondiale, et nous avons tous et toutes nos habitudes. Mais nous ne voulons pas laisser les élèves grévistes assumer seul·e·s cette responsabilité. Notre soutien est indispensable. Il est important de casser notre routine pour changer les choses. Car c’est le statu quo qui aggrave la crise climatique jour après jour.

Nous sommes la génération dont les choix détermineront l’avenir de notre planète pour les dizaines de milliers d’années à venir : l’ampleur de la montée du niveau de la mer, l’étendue de la progression des zones désertiques et la rapidité de disparition des forêts. Nous avons pour rôle de protéger l’avenir.

Le 20 septembre marquera le lancement d’une semaine internationale d’actions et d’activités jusqu’au 27 septembre et au-delà. Tout le monde a un rôle à jouer, quel qu’il soit.

Que peut changer cette grève pour le climat ?

Cette grève ne va pas résoudre la crise climatique en une journée. Elle peut cependant montrer que les citoyen·ne·s n’acceptent plus le statu quo. La voix isolée de Greta Thunberg a attiré l’attention du monde entier l’année dernière et encouragé des millions d’autres élèves à tirer la sonnette d’alarme. À notre tour maintenant de soutenir nos enfants et de montrer aux dirigeant·e·s de la planète la force des collectifs citoyens. Le 20 septembre marquera le lancement d’une semaine d’action de grande envergure dans le monde entier.

La bonne nouvelle, c’est que nous disposons déjà des solutions dont nous avons besoin. Le prix des panneaux solaires a par exemple baissé de 90 % ces dix dernières années. Et nous savons quelles orientations politiques sont nécessaires pour mettre en œuvre ces solutions. Partout dans le monde, des responsables proposent un « New Deal » écologique, qui comprend des réglementations pour remplacer rapidement et équitablement les énergies fossiles par des énergies d’origine solaire, hydraulique et éolienne, tout en garantissant la création d’emplois de qualité et la stabilisation d’économies locales solides.

Qui va participer à la grève ?

Nous comptons sur tous types d’organisations et d’associations (défense de l’environnement, santé publique, justice sociale, développement, etc.), mais avant tout, nous souhaitons simplement montrer que les défenseur·e·s du climat sont soutenu·e·s par des millions d’autres personnes qui ont conscience de la gravité de la crise climatique mais qui ne s’étaient pas vraiment engagées jusqu’à présent. Nous devrons mettre toute notre énergie en œuvre pour que ces personnes nous rejoignent dans la rue, mais nous avons peu de temps : la fenêtre d’action pour réussir à protéger le climat se referme rapidement.

Que faire si je ne peux pas participer à la grève ?

Nous savons que tout le monde ne pourra pas nous rejoindre. En raison des inégalités très importantes sur notre planète, certaines personnes ne peuvent pas se priver d’une journée de travail, quand d’autres risquent de perdre leur emploi si elles font grève.

Certains postes ne peuvent tout simplement pas être délaissés (médecins des urgences par exemple). Mais beaucoup d’entre nous peuvent interrompre leur travail pendant 24 heures, car ils et elles pourront reprendre leur activité sans inquiétude.

La grève du 20 septembre, qui sera lancée à l’appel de la jeunesse, marquera le début d’une semaine d’action pour le climat. Beaucoup de projets différents sont en cours de préparation aux quatre coins de la planète pour que les adultes rejoignent et renforcent ce mouvement de défense du climat.

Qui soutient les grèves pour le climat ?

Les grèves pour le climat ont été lancées par des élèves qui se sont fédérés autour du hashtag #FridaysForFuture.

Cette mobilisation est une réponse collective de plusieurs ONG et associations de défense de l’environnement, ainsi que de syndicats et d’organisations d’action sociale du monde entier, à cet appel à l’action de la jeunesse. Ensemble, nous avons décidé de relayer, d’amplifier et de répondre à cet appel en invitant les jeunes, leurs parents, leurs grands-parents, les travailleur·euse·s et tou·te·s les citoyen·ne·s concerné·e·s à nous rejoindre.

Nous publierons bientôt la liste de toutes les organisations participant à la mobilisation. Vous pouvez consulter les principes directeurs de cette démarche collective.