Pourquoi je rejoins la grève pour le climat en septembre ? Tout commence par une histoire de boîte.

En juin 2016, mon arrière-grand-mère « Dada Ming » nous a quittés à l’âge de 96 ans. Dans son testament, elle a laissé beaucoup de souvenirs à ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants. Ma sœur a reçu des objets personnels ; moi j’ai eu une boîte.

Cette boîte ne m’était même pas vraiment destinée puisqu’il était écrit dessus :« Pour le premier fils de Rio ». Elle est donc toujours dans un coin de ma chambre, mystérieuse, à attendre.

 

C’est comme si j’étais le prologue d’une nouvelle histoire. Ma mission est donc de la préparer, en espérant m’amuser en route ! Mais il y a un hic : une vague dévastatrice de catastrophes climatiques s’apprête à déferler sur nous.

Qui est responsable ? La plupart des émanations qui entraînent la fonte de l’Arctique aujourd’hui étaient déjà dans l’air avant ma naissance. Ma génération est arrivée juste à temps pour en subir les conséquences. C’est comme commencer un jeu vidéo dans lequel le boss final se trouve dans la première pièce, sans aucune chance d’obtenir des armes au préalable.

Ce boss, c’est le milliardaire Ramon Ang, propriétaire de la société San Miguel aux Philippines, qui continue de soutenir l’extraction du charbon. C’est aussi Rex Tillerson, ancien secrétaire d’État américain et PDG d’ExxonMobil, qui a payé des politiciens pour qu’ils nient le changement climatique. Ce sont aussi les premiers colons qui ont déterré des os de dinosaures fossilisés pour trouver du pétrole et faire de l’argent, qui ont créé l’économie des combustibles fossiles et continuent de l’entretenir. Voilà les ennemis.

Ne vous y trompez pas. Ces politiciens et milliardaires laissent volontairement le monde brûler car ils font confiance à leur richesse pour les protéger.

La situation est indécente. Parfois, cela suffit à me faire paniquer. Puis je reprends mes esprits. Il y a tant de raisons de continuer à agir avec espoir et détermination.

Nous savons quoi faire, contre qui lutter et comment agir. Les émissions doivent cesser maintenant, et pour cela nous devons agir avec stratégie et rigueur. Nous devons non seulement résister à la catastrophe qui arrive, mais aussi y survivre ; nous devons renverser les milliardaires, et remplacer ce système cruel et non soutenable par quelque chose de juste et de nouveau.

Pourquoi je rejoins la grève pour le climat en septembre ? Pour mon arrière-grand-mère. Pour le cadeau qu’elle a laissé à mon futur fils. Parce que c’est ma vie et que j’ai le droit de la vivre, hors des diktats d’un système imposé par quelques personnes avides, prêtes à nous condamner pour quelques dollars de plus dans leurs poches.

Voilà mes raisons ; et je suis sûr que vous avez les vôtres.

Du 20 au 27 septembre prochain, partout dans le monde, les jeunes seront en grève : pour nos vies, nos espoirs, notre avenir. Nous devons tous participer. Les jeunes vont hériter de la planète, et nous devons remporter ce combat ; en septembre prochain, j’espère vous voir dans la rue avec nous.

Portrait of Rio Constantino

Comme la plupart des étudiants, Rio Constantino est toujours en quête de sommeil, d’alcool et d’une connexion internet (dans cet ordre). Il étudie la biologie à l’université des Philippines Diliman, et rêve un jour de devenir écologiste.