Qu’avez-vous prévu dans le cadre de ces grèves ? 

Avec mon groupe local, Fossil Free Bengkulu, nous allons organiser une manifestation allant de la route principale au bureau régional du gouvernement en utilisant de l’art et de la peinture murale.

Quel rôle jouez-vous dans la préparation de cet événement ? 

J’ai la responsabilité de contacter d’autres organisations et groupes et de leur demander de se joindre à nous.

Photo : AC Dimatatac

Quel impact a votre foi sur l’organisation de cet événement ? 

En tant que musulman, je pense que c’est très important – il y a des versets dans le Coran qui soulignent notre responsabilité de protéger la nature. Certains leaders religieux en parlent d’ailleurs lors des conférences, dans leurs sermons. Des centrales à charbon sont construites dans des endroits spéciaux dans ma province. Conscients de cela et des impacts environnementaux, les leaders se demandent pourquoi nous causons de tels dommages à la terre et à nos communautés.

En même temps, c’est difficile – en tant que musulmans, nous ne menons pas d’actions politiques directes, car dans mon pays, un mouvement menée à travers une religion pourrait provoquer un dangereux conflit.

Photo: AC Dimatatac

Quelle autre chose vous a poussé à participer à la Grève pour le climat ? 

J’aime la nature. Par ailleurs, en grandissant, je me suis toujours aventuré dans la forêt et j’ai toujours escaladé les montagnes avoisinantes. Mais un jour, j’ai escaladé la montagne et remarqué que la forêt n’était plus là. Ce constat m’a motivé à faire quelque chose face à la crise climatique et aux centrales à charbon construites en Indonésie. J’ai donc rejoins le groupe local et commencé à coordonner notre événement.


Des millions de personnes de différentes confessions religieuses, pays, âges, professions et expériences se préparent pour la Grève mondiale pour le climat du 20 au 27 septembre. Rejoignez-les.